#EPISODE 31: Gérer la pression de l’entourage quand on est demandeur d’emploi.

Que le demandeur d’emploi qui n’a jamais reçu la pression de son entourage se lève !
Je pense que vous êtes très peu nombreux dans ce cas-là.
Je suis passé moi aussi par la case “chômage”.
Bizarre quand on dit ce mot, on sent de suite l’opprobre se pencher sur nous.
Nous avons l’impression d’être dans la cour de récréation et avoir honte car l’on pas la bonne marque de chaussures, car l’on est le chouchou de la prof, ou car on ne connaît pas les résultats du dernier match de foot.
Alors le terme demandeur d’emploi est apparu, il est plus politiquement correct mais il n’a rien changé à la pression de notre entourage.
Et cette pression elle peut être très, très forte.
Forte au point que l’on a parfois l’impression d’être au fond de la fosse des Mariannes.
Comment peut se traduire cette pression:
Tu as rappelé le recruteur dont je t’ai parlé ? “, “ Tu sais, depuis le temps que tu cherches, tu ne devrais peut-être pas faire la fine bouche… “, “ Tu as répondu à l’annonce que je t’ai envoyé ? “….
Alors cette pression peut partir d’une bonne intention, la personne veut seulement nous aider mais elle ne se rend pas compte du stress qu’elle rajoute.
Car il faut bien se l’avouer être demandeur d’emploi n’est pas une partie de plaisir, ce n’est pas des vacances, ce n’est pas non plus un métier à part entière.
Il est vrai que pour certaines personnes, il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi.
Je ne sais pas vous mais je crois que des millions de personnes en France seraient contentes de connaître le nom de la fameuse rue à traverser.
Moi qui forme tous les mois des demandeurs d’emploi, je sais qu’ils n’arrivent pas à trouver cette fameuse rue malgré toutes leurs compétences et talents.
Toutes ces personnes qui vous donnent leurs conseils ne se rendent pas compte qu’ils ne sont pas à votre place, dans votre tête, ne connaissent pas la situation de l’emploi dans votre secteur.
De plus, les gens ont tendance à se projeter ou faire du copier/coller.
Ils ne comprennent pas que nous n’avons peut être pas envie de faire comme eux, d’avoir la même vie qu’eux.
Cela me rappelle une anecdote de John Lennon.
La maîtresse lui demande ce qu’il veut être quand il sera plus grand. Il lui répond qu’il veut être heureux. Elle lui dit qu’il n’a pas compris la question. Et il lui répond que c’est elle qui n’a pas compris la vie.
Alors comment gérer toute cette pression ?
📌Premièrement je vous conseille de communiquer.
Ce n’est pas vraiment une surprise mais le faites-vous vraiment ?
Tenez informés vos proches de l’avancement de vos recherches, du marché de l’emploi dans votre secteur, de vos réflexions.
📌Vous pouvez aussi exprimez vos besoins auprès de ces personnes.
Pourrais-tu me donner ton avis sur….”, “ Ce qui m’aiderait, ce serait….”. Votre entourage sera content de pouvoir vous aider.
📌Vous pouvez aussi demander à ce que l’on évite de vous en parler car cela vous mine le moral.
En effet, votre entourage peut ne pas avoir conscience de l’état dans lequel vous met cette recherche d’emploi.
📌Rappelez leur que c’est vous qui êtes aux commandes de votre vie. Votre entourage ne doit pas décider de votre vie.
Vous devez vivre votre vie et pas la leur.
Vous gagniez 10 000€, avez fait un burn out, avez décidé de quitter votre emploi et prendre du temps pour faire le point, faire une formation pour vous reconvertir, c’est votre choix, votre vie et votre entourage doit le respecter.
A vous de bien leur expliquer.
📌Sachez rester focus sur votre objectif, votre projet. Si vous savez vraiment ce que vous voulez, vous pourrez aisément le défendre auprès de votre entourage.
📌Travaillez votre confiance en vous.
Vous savez que vous faites tout ce qu’il faut pour trouver un emploi, vous savez que vous mettez toutes les chances de votre côté. Vous faites tout pour vous améliorer, alors aucune raison pour perdre confiance.
📌 Et si vous prépariez un pitch pour certaines situations où vous ne voulez pas discuter ?
Pour couper court à la discussion. Vous avez passé votre journée à chercher et répondre à des offres d’emploi et vous n’avez pas envie lors de la soirée avec les copains que l’on vous prenne la tête avec ça. Alors quoi de mieux qu’un bon pitch bien préparé pour passer à autre chose. Un pitch sérieux, humoristique, ou plein d’émotions, celui qui sera le plus adapté à la situation.
Dans tous les cas, ne subissez pas la pression, libérez une soupape sinon vous savez ce qu’il vous risque d’arriver !

Cet article vous a plu ? Je compte sur vous pour le partager. Laissez-moi un commentaire, abonnez-vous. Merci d’avance.

 

Vous avez la flemme de lire l’article ? Ecoutez le :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − 3 =